Maman, on joue?

« Heu…. Oui…. Pffff…. Non…. Ok, Ok, on joue! »

 

Donc voilà, les 3/4 du temps, c’est ce que je réponds à ma pépette lorsqu’elle me demande de jouer avec elle. Je n’ai pas trop envie mais je le fais quand même parce je culpabilise! Je me dis que si je ne joue pas avec elle, elle n’aura pas de souvenirs de grosses parties de rigolade avec sa maman ou de tendres moments à lire des histoires, à dessiner des cœurs, des maisons ou à faire des fauteuils en pâte à modeler. (oui, oui, des fauteuils…)

Oui mais bon, quand même, soyons sérieux!

img_0865-001

Personne ne m’a jamais dit que je devais jouer avec elle toute la journée. Je ne peux pas, j’ai d’autres trucs à faire comme par exemple le ménage, la cuisine (ha bah non, ça je ne peux pas le dire, vous savez que je mens. Et pour ceux qui ne savent pas, vous pouvez aller voir l’article ici), la lessive, les comptes, glander dans la canapé, regarder des séries, faire la sieste, visionner des vidéos de chats sur Youtube ou chercher les gens que je déteste sur Facebook. Voilà, la vie parfaitement réglée d’une maman au foyer (provisoire) quoi! Je n’ai pas le temps de jouer, moi, Madame! Non, mais!

Bon, en vrai, je me pose beaucoup de questions, alors j’ai cherché des réponses.

Qu’en disent les professionnels (et internet)?

Bon, j’ai fureté sur internet pour comprendre ce qu’apporte le jeu aux enfants. Parce que oui, je ne suis pas idiote et je sais parfaitement, sans être pédiatre ou psychologue pour enfant que jouer est très important pour leur développement.img_3075

 

Pour commencer, il crée de la complicité entre les parents et l’enfant, un moment partagé dans la bonne humeur à jouer à des jeux qu’il aime. Il augmente sa confiance, son estime de lui-même grâce à l’attention apportée (mes parents jouent avec moi, je suis important) et aussi parce qu’il peut choisir ce à quoi il veut jouer, c’est lui qui décide (pour une fois…).

C’est donc un moment où parents et enfants sont à égalité. Il n’y a pas de « non, fais pas ci, non fais pas ça, mets ça, arrête, mange ! etc etc… » Les règles du jeu quel qu’il soit (jeu de société, jeu d’imitation, jeu créatif…) sont les mêmes pour tous. Mieux, c’est l’enfant qui décide du jeu et des règles quand il l’imagine ! Et lorsqu’il imagine, il développe sa créativité. Encore un point positif.

img_3829

Ensuite, il peut également permettre à l’enfant d’exprimer ses difficultés, ses frustrations, c’est une sorte d’exutoire. Par exemple, Olivia joue avec ses nounours ou ses poupées et fait souvent semblant de les moucher comme lorsque c’est nous qui lui nettoyons le nez. Je sais que c’est un moment très difficile pour elle alors quand elle le fait à ses poupées, ses nounours, c’est elle qui a « le pouvoir ».

C’est rigolo de la voir jouer avec ses peluches, de l’écouter surtout. Elle reprend très souvent des expressions, des phrases que nous disons souvent ou qu’elle entend à la crèche. On rentre dans leur petit monde et on apprend par exemple que le petit Julian l’a poussé à la crèche. (J’imagine ensuite comment je pourrais pousser Julian pour le faire atterrir sur la Lune et qu’il ne pose plus ses sales pattes de petit morveux sur ma fille… mais ça c’est une autre histoire !)

Et pour ce qui est du côté, on va dire « scolaire », jouer lui permet d’améliorer son attention, de favoriser l’apprentissage. D’une pierre, deux coups mais attention le jeu doit rester drôle, spontané et ne pas devenir l’antichambre de l’école. Parce que selon le Larousse, jouer c’est « se divertir en pratiquant un jeu, s’amuser avec un jeu ou un jouet ». Il y a bien la notion d’amusement, de divertissement. Ce n’est pas les devoirs quoi !

Last but nos least, et alors là, je crois que vous allez me kiffer : si l’enfant est comblé, il sera plus coopératif ! Et oui, moins de cris, de négociations, de chantage, de gros yeux, de punition… Plus de câlins, de détente, de fluidité, d’amour quoi !

Voilà, c’est bien vrai tout ça mais qu’en est-il de la réalité?

Et la réalité dans tout ça? Rêve ou cauchemar?

  • Cauchemar

Oui, je le dis haut et fort! Parfois, jouer avec son enfant, c’est l’enfer!

En ce moment, je suis maman au foyer. Olivia va à la crèche plusieurs demi-journées par semaine ce qui me laisse du temps pour m’occuper de moi, du ménage, faire les comptes, ranger, faire les courses et tout et tout. Donc même si je suis seule à la maison, je suis bien occupée alors quand il faut jouer avec elle, le soir, bah je n’ai pas enviiiiiiiie. Alors j’imagine même pas lorsque l’on a un job à temps plein….

Tiens, si, on imagine… Vous avez la tête comme ça… Et là, il vous faut jouer avec Nina. Nina, elle est rose et elle chante… beaucoup… (trop): « Bonjour, mon ami, j’aime danser et épeler mon préééénom, Nina, N-I-N-A, Nina, N-I-N-A, Nina, N-I-N-A, je me prénomme Niiinaaa » Bah Nina, t’as juste envie de la décapiter. Point. Mais Olivia l’adore. Alors je supporte Nina.

img_3328

Et pis ça salit et ça met du bazar hein! Je viens de me taper tout le ménage de la baraque et en 10 minutes, c’est comme ci je n’avais rien fait. Une tornade je vous dis! Pâte à modeler collée sur le lino, traces de feutres de divers coloris chatoyants sur la table, la moitié du riz dans le tapis du salon (je vous en parle plus tard…), l’intégralité du coffre à jouets répandu dans le salon, la salle à manger et la cuisine avec en prime tous les jouets qui font du bruit allumés en même temps. Il faut visualiser un p’tit bout de chou de 85cm qui s’applique à vider son coffre à jouets en les faisant tous passer par dessus son épaule… Ça fait rêver hein?

Quand l’amoureux rentre du travail, on aimerait bien discuter un peu, se raconter nos journées respectives mais c’est sans compter la partie de cache-cache ou la course autour de la table et autres joyeux chahuts! Oui, les couples avec enfants n’ont un langage normal et une discussion censée qu’à partir de 20h30! C’est la loi.

Aller, je ne vais pas faire flipper les futurs parents plus longtemps. Y a aussi de très bons côtés!

  • Rêve

C’est vrai, des fois, faut se forcer un peu. Mais en général, une fois qu’on a commencé, il se passe toujours de jolies choses.

img_2013

Plus haut, je vous disais que le jeu développe la complicité avec son enfant et c’est la vérité! On se rapproche. Et c’est encore plus vrai lorsqu’elle joue avec son Papa qu’elle voit moins que moi. Une bonne séance de chahut et ils sont copains comme cochons. Je me surprend à sourire seule lorsque je les entends jouer tous les 2 à l’étage: des rires, des cris de joie, des cavalcades qui font trembler le plafond… Que du bonheur! Et il n’y a pas qu’Olivia qui rit à gorge déployée.

Ce que je préfère, c’est lire des histoires. Elle est lovée contre moi, attentive parce que c’est elle qui a choisi le livre, elle fait des commentaires, pose des questions (c’est quoi çaaaa?). On est dans notre petite bulle magique pour quelques instants, je lui fais des petits câlins dans le cou, je sens l’odeur de ses cheveux… jusqu’à ce que le chat marche sur Nina et la déclenche…

Y a une sacrée différence entre Papa et Maman: avec Papa, on court, on saute sur le lit, on fait des chatouilles, on fait la courses, on fait du toboggan et on joue au ballon. Avec Maman, on lit, on dessine, on chante, on fait de  la pâte à modeler. Je ne suis pas contre une grosse partie de rigolade quand même! 😉 Et Papa chante et joue de la guitare aussi. On se complète bien!

img_0912-001

Il y a aussi une chose qu’elle adore, c’est aller au parc. Quand on lui propose d’y aller, elle est dans tous ces états! J’aimerais que vous la voyiez courant de jeux en jeux, le nez rougit par le froid et le pompon de son bonnet se balançant joyeusement au rythme de ses pas.

Je crois que lorsque je joue avec Olivia, je me fait l’effet d’une bonne Maman et ça fait du bien. Elle est heureuse et moi aussi.

 La suite au prochain épisode…

Je n’ai pas encore fait le tour de la question. Je vous propose de se donner rendez-vous la semaine prochaine pour la suite et la fin de l’article!

En attendant, lâchez-vous et parlez moi de vos séances cauchemardesques de jeux avec vos enfants ou de vos moments complices avec eux! A vos commentaires… (en bas de la page!)

img_1670

N’hésitez pas à aimer et partager l’article!

Bonne semaine à toutes et tous

Biz

 

 Liens des articles utilisés pour le premier châpitre:

http://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Articles-et-Dossiers/Je-n-aime-pas-jouer-avec-mon-enfant

http://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Articles-et-Dossiers/E-duquer-c-est-aussi-jouer

http://www.lapresse.ca/le-soleil/z/archives/famille/200910/03/01-908213-mieux-jouer-avec-son-enfant.php

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/jouer/45008

Publicités

6 réflexions au sujet de « Maman, on joue? »

  1. Sympa ton blog! Belles photo!!
    Je suis d’accord avec toi… Mon fils de 18 mois choisit son jeu et je le suis pour le valoriser…
    Et quand c’est moi qui choisit : je me débrouille souvent pour lui apprendre quelque chose…
    Par exemple, avant de s’endormir, je lui énumère les parties du corps et je fais un bisou.
    « Un bisou sur le nez, un bisou sur le genou, un bisou sur la main… Et? Des guillis partout partout! »
    Chez nous, le rituel du soir comporte des guillis! Et ça marche bien!!

    Par contre, je te rassure, quand je rentre de ma journée de boulot, j’ai très envie de jouer avec lui!

    Bises!
    Melanie

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 😊 pour ton commentaire! Oui, les parties du corps, elle adore jouer à les énumérer avec nous. Ce qu’on aime aussi beaucoup c’est les séances de chahut! Courses, chatouilles, cache-cache, sac à patates et compagnie mais on évite avant d’aller au lit! Biz

      J'aime

  2. Je suis aussi une maman qui n’aime pas jouer après avec le temps et qui a 50 trucs à faire à la maison (je suis mère célibataire) mais quand je vois ce qui comble ma fille : un calin, jouer à un truc, aller la chercher à l’école pour manger avec elle – des choses trèèèèès simples en somme – je me dis que ça vaut bien le coup de poser le torchon et de faire la vaisselle plus tard. En fait, chaque fois qu’elle réclame, je me pose et je me pose cette question : qu’est-ce que tu veux vraiment faire toi ? Faire plaisir à ta fille ou finir ton ménage ? La réponse est vite trouver, et le ménage sera fait mais plus tard. Autre petit truc, quand je me dévoue à ma fille, je mets des limites : « ok on joue mais on fait une seule partie, maman doit faire à manger » . C’est tout con mais ça évite les conflits et puis, ça me permet de jouer mais pas trop, parce que j’aime pas trop ça ! 🙂 sympa ton blog (ps : je suis aussi cherbourgeoise, bienvenue !)

    J'aime

    1. C’est ce que j’essaye de faire la plupart du temps mais des fois c’est dur!! En plus, en ce moment, elle s’affirme et elle est pas commode la louloutte! Merci pour ton com! Je suis allée lire quelques-uns de tes articles, tu écris très bien. L’article sur la séparation du vendredi avec ta fille m’a beaucoup émue! Au plaisir de te lire. 😊

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s